Amateur

Notre première soirée en club libertin
Première partie

Couple la quarantaine, nous sommes ensemble depuis quelques années et commençons à découvrir un véritable épanouissement sexuel tous les deux. Dessous coquins, sextoys, masturbation mutuelle, éjac sur les seins, sur le visage, découverte de la sodomie… Bref, chacun parle de ses fantasme à l’autre et nous en réalisons quelques-uns…

Logiquement, nous commençons à évoquer les clubs échangistes. Cela fait déjà plusieurs années qu’on en parle, qu’on visite les sites des clubs parisiens mais à chaque fois on recule. Nous ne sommes pas surs d’avoir envie de réaliser nos fantasmes échangistes. Moi, je l’imagine souvent branlant et suçant une ou plusieurs bites pendant que je la prends. Ou au contraire se faisant défoncer par un autre pendant qu’elle me suce. Elle, voudrait me voir sucer par d’autres filles. elle connait mon gout pour les gros seins et aimerait me voir baiser une grosse poitrine… en imagination, oui. En vrai, comment risquons-nous de le vivre…

Mais ce soir, nous sommes décidés. Nous arrivons à l’hôtel, madame sort sa panoplie de dessous sexy et les étale sur le lit pour que nous choisissions ce qu’elle va mettre pour sortir. Cela provoque immédiatement mon érection de la voir étaler ainsi tout ce que j’ai pu lui commander ces dernières années sur un site coquin : Bustier, bas, porte-jarretelles, culottes fendues, combinaisons ouvertes.

Elle voit que tout cela m’émoustille et ça l’excite comme chaque fois qu’elle constate le désir qu’elle provoque chez moi. Elle, qui semble toute prude, devient alors très salope. Regard langoureux, elle commence alors à entrouvrir son chemisier et à glisser une main sous son soutien-gorge tout en parcourant ses lèvres avec sa langue. Elle sort un sein et commence à en titiller le téton. J’ai envie qu’elle continue seule, je ne la touche pas mais je commence à déboutonner ma braguette pour lui montrer mon état.

Elle sourit, murmure un délicieux “hmmmm… intéressant…” et continue de se caresser. Pour cela elle s’assoit sur le lit, écarte les jambes et remonte doucement sa robe longue en continuant de malaxer son sein à moitié sorti… Elle écarte sa culotte, laissant apparaître sa toison légère. Elle fait ensuite des aller-retour en écartant avec deux doigts sa chatte que je devine déjà bien mouillée. De mon côté, je retire complètement mon pantalon et commence à me masturber tout près de son visage. Je sais que ça l’excite quand je me caresse ainsi. Elle commence à haleter… “Oh… branle-toi, mon amour… j’adore ça…”

Je lui prends alors la tête et la guide vers mon gland quelle commence à parcourir de sa langue tout en continuant les caresses entre ses cuisses écartées. J’appuie sur sa tête pour qu’elle embouche tout mon sexe. Je l’enfonce au maximum, à la limite de l’étouffer. elle suffoque un peu, ressort ma bite, reprend son souffle… “Oh… tu m’excites quand tu me forces ainsi…” Je pénètre à nouveau sa bouche en lui prenant la tête à deux mains. Elle a maintenant sorti ses deux seins dont elle pince les tétons en gémissant, légèrement étouffée par ma bite.

Je me retire alors pour la retourner à quatre pattes sur le lit, je lui appuie sur la tête pour l’enfoncer dans les draps, lui att**** les poignets et lui pose les mains sur les fesses. “Écarte bien tes fesses avec tes mains que je contemple ce que d’autres mecs vont pouvoir admirer tout à l’heure”.Elle ouvre alors en grand sa chatte et soncul que je contemple en me caressant. Je viens frotter mon gland sur son petit trou, “hmmm… ” gémit-elle. Elle prend elle même mon sexe pour se frotter avec et commence à se branler de l’autre main. Je lui écarte alors les fesses à pleine main pour voir son petit trou se dilater et sa chatte trempée. elle guide mon sexe pour que je la pénètre. “Non ! Pas maintenant ! On doit d’abord choisir comment tu t’habilles et ce soir c’est en public que nous allons baiser…” “Mais c’est ta bite que je veux tout de suite !” N’y tenant plus je la pénètre alors d’un coup, elle pousse un cri, enfonce encore plus son visage dans les draps. “Oh oui ! défonce-moi !”. Je donne de grands coups en lui appuyant sur la tête, puis je lui att**** les cheveux, la redresse et ramène sa tête près de moi pour lui chuchoter “Pas comme ça ce soir. Reste bien chaude pour faire la salope avec d’autres”.

Je me retire, la plaque contre le lit, m’allonge sur elle et l’embrasse dans le cou, puis je la retourne et achève de la déshabiller. “Allez, on s’habille maintenant !”. Je lui tends sa combinaison en dentelle, avec remonte seins et grande ouverture entre les jambes. Un mini-bustier par dessus qui lui remonte bien la poitrine et lui fait un super décolleté. La jupe longue fendue, elle est parfaite. Je n’arrive pas à débander en renfilant mon boxer et mon pantalon… Ca y est, nous sommes prêts à partir.

Dans le taxi, elle me répète ce qu’elle m’a déjà dit dans le train :
“Je ne crois pas que j’ai envie d’autres hommes. Baiser nous deux en public, ça me pourrait me plaire. Mais avant j’aimerais qu’une autre fille te suce devant moi.
– Nous ferons comme nous voudrons. rien n’est obligé dans ce genre de club.
– Oui, mais je ne veux pas te décevoir.
– Tu ne me décevras pas, car rien que d’y aller, ça me parait déjà incroyable. Je ne sais pas moi non plus ce que je suis prêt à faire ce soir. Nous improviserons, nous nous parlerons…
– D’un côté j’ai envie qu’une autre te suce, d’un autre côté j’ai peur d’être jalouse. Et toi ? Tu ne serais pas jaloux que je fasse des trucs avec un autre ?
– Si je n’étais pas là, oui. Mais si nous sommes ensemble, non, je ne crois pas…”

Nous sommes arrivés devant le club, l’excitation semble bien retombée, laissant place à l’angoisse…

Deuxième partie

Cette fois, ça y est, nous avons franchi la porte du club. A la porte un homme imposant, genre videur nous accueille. Charmant, il propose de nous débarrasser de nos manteaux et en profite pour reluquer ouvertement ma femme. Le ton est donné, il va falloir que j’encaisse les regards masculins sur elle. Malgré une pointe de jalousie, je constate que cela m’excite. De son côté, ça semble aussi lui faire de l’effet : elle rougit légèrement mais ses yeux pétillent d’excitation d’être ainsi matée dans cette robe fendue qui laisse voir le haut de ses bas et son bustier qui affiche un insolent décolleté.

Au bar, un couple qui semble être les patrons du club nous accueille chaleureusement en nous demandant si c’est notre première fois dans un club. Nous acquiesçons timidement, un peu gênés… Ils nous conseillent alors de commencer par un apéritif au bar afin de nous familiariser doucement avec l’endroit, une grande salle pleine de coins salons avec lumière tamisée auxquels sont déjà assis une dizaine de couples, parfois seuls, parfois en groupe, sirotant des coupes de champagne en papotant. La majorité est de notre âge, quarante-cinquante ans, ça nous va, c’est ce à quoi nous nous attendions. Les hommes sont tous assez classe, ce qui ravit ma compagne, elle craignait les voyeurs lourdauds. De mon côté, j’ai déjà flashé sur une femmes attablée avec un homme. La quarantaine, légèrement potelée, avec une poitrine généreuse et de mignonne épaules rondes dans son petit haut bien moulant. L’homme détaille ostensiblement ma femme, pendant que sa compagne m’étudie en souriant.

Je propose à ma femme d’aller nous asseoir à proximité de ce couple. En nous asseyant, nous les saluons, ils nous souhaitent la bienvenue avec un air très suggestif. Une fois assis, nous échangeons nos impressions. Oui, cet homme est dans son style. Moi, je trouve la deux femme très attirante, très sexy sans être vulgaire. Nous sommes rassurés sur la clientèle. Notre voisine a une mini jupe, elle a croisé ses jambes, laissant apercevoir son porte jarretelles, j’ai du mal à détacher mes yeux de son opulente poitrine. Je recommence à bander… Dans mon pantalon de toile légère, j’ai peur que ça se voit, vieux réflexe… Mais qu’importe, ici, pas besoin de dissimuler une érection. Ma femme constate la grosseur dans mon pantalon et pose sa main dessus… Waouh… Elle m’électrise ! Le couple n’en rate pas une miette, je ne sais plus où me mettre… Le poids de l’éducation !… Ma femme me sourit : “Alors, tu es gêné ? Moi je la sens bien cette soirée !” Je lui sussure “salope !” à l’oreille. “Oui, je suis bien ta petite salope… Et j’adore ça !”

Pendant ce temps le couple d’a côté s’est enlacé, l’homme a glissé sa main entre les cuisses de la femme. Il remonte doucement… doucement… la jupe est maintenant presqu’entièrement relevée. J’aperçois une culotte fendue, elle entrouvre ses cuisses, l’homme glisse son doigt dans la fente humide… Visiblement, ils font en sorte qu’on puisse tout voir ! J’ai chaud ! Ma femme reprend une gorgée de champagne. Je crois qu’elle est aussi troublée que moi…

A ce moment, l’homme se lève et vient vers nous.
” Avec ma femme, nous aimerions vous emmener dans un salon privé.
– Heu, c’est-à-dire… Nous ne sommes pas sûr…
– C’est votre première fois ?
– Oui, et nous ne savons pas vraiment jusqu’où nous sommes prêts à aller…
– Comme vous voulez. Nous, on va dans le salon couple au premier étage. Si vous souhaitez nous rejoindre…
– OK. A tout à l’heure peut-être…”
Et l’homme s’en va en enlaçant sa femme qui me fait un clin d’oeil coquin en empruntant l’escalier. Je ne peux m’empêcher d’admirer ses jambes et ses bas à jarretelles…

Après ces bafouillage, je me retourne vers ma femme qui éclate de rire.
“Dis donc, tu te dégonfles ?
– Non, mais ça fait drôle… Aussi direct…
– Bon, t’as envie de les rejoindre ?
– Franchement, oui. Mais toi ?
– Oh oui ! De voir l’effet que te fait cette femme, ça me plait.
– T’es sûre ?
– Absolument !
– Et le mec ?
– Ca va. Ca pourrait le faire. Mais je ne promets rien… D’abord, je regarde.
– Tu regardes quoi ?
– Ben…. Les autres couples s’il y en a… Eux… Toi qui te fait sucer… Et ensuite on verra…
– OK. Let’s go alors…”

Et nous voilà partis à l’étage. Une pancarte marquée “salon réservé aux couples” nous indique une porte capitonnée, nous entrons. Notre couple est bien là, ils sont seuls, l’homme est assis, pantalon baissé, sa femme le suce langoureusement. Leurs regards se tournent vers nous à notre entrée. Ils ont l’air satisfaits de nous voir débarquer, pas du tout gênés… Nous, si, un peu, je crois… Ma femme me prend par la main pour que je m’assois à côté de l’homme. elle-même s’installe ensuite à côté de moi, la tête sur mon épaule pour admirer la fellation de nos voisins. Elle vérifie à travers mon pantalon que mon sexe réagit à la scène. Je me sens bien engoncé… Elle me déboutonne, me prend à pleine main puis commence ses aller-retours tout en continuant à regarder nos compagnons. Moi j’en peux plus, c’est tellement excitant… Elle s’adresse alors à la femme :
“J’aimerais que vous vous occupiez de mon mari. C’est possible ?
– Avec plaisir madame ! ”
L’inconnue, tout en gardant la bite de son homme dans une main, vient se placer à genoux devant moi… Ma femme guide mon sexe dans la bouche de cette femme qui me dévisage langoureusement. elle entrouvre sa bouche, me titille de la langue, puis me prend à pleine bouche, d’un coup. Quel choc ! tout cela sous l’œil de ma femme qui semble se réjouir du spectacle ! La femme glisse une main sous la jupe de ma chérie qui écarte ses jambes et vient sortir un sein de sa compagne. Elle soupèse doucement ce sein lourd, pince légèrement le téton et me dévisage…
” C’est les seins comme ça que tu aimes ?
– Hmmm… J’aime aussi les tiens tu sais. Mais là, effectivement…
– Prends-le !”

Je me retrouve ainsi avec cette femme qui fait aller et venir ma bite dans sa bouche, ses seins à l’air que je caresse avec délectation, pendant qu’elle continue à branler son mari qui nous observe avec plaisir, pendant que ma femme se masturbe sans pudeur devant ces inconnus ! L’homme se lève alors, se place derrière la femme, lui relève complètement sa jupe et la pénètre violemment. Celle-ci sort ma bite pour pousser un petit cri de plaisir charmant, puis me reprend aussitôt goulûment en bouche. Ma femme n’en perd pas une miette, jambes indécemment écartées, une main entre les cuisses, l’autre malmenant un téton.

Je suis sur le point de jouir, je vois l’homme qui accélère ses coups de butoir sur sa compagne qui gémit en me suçant, ma femme accélère le rythme de ses doigts dans son vagin… Je vais exploser ! Je me retire de la bouche de cette femme pour me branler entre ses seins. Elle gémit de plus belle, défoncée par son homme qui commence à rugir, se retire”, puis vient se branler devant ma femme qui est aussi sur le point d’atteindre l’orgasme. tout en se masturbant, il saisit un sein de ma femme, qui pousse un cri de surprise, puis accélère encore ses halètements. L’homme pousse un râle et éjacule sur les seins de ma femme qui gémit en étalant le sperme et en branlant vigoureusement son clito. Je sens qu’elle va jouir, la femme m’aide à me branler, sa bouche autour de mon gland. Ma femme pousse un grand cri de jouissance… Je ne peux résister, mon sperme explose dans la bouche de ma charmante inconnue. Ma femme rapproche alors son visage, me prend en bouche et termine de pomper les derniers jets de ma jouissance. elle s’en met plein le visage tout en continuant à se masser les seins avec le sperme de l’autre…

Nous nous effondrons tous les quatre dans les coussins, chacun retrouvant son couple… Wahou… quelle sensation !
Nous n’arrivons pas à regarder en face nos partenaires qui nous dévisagent en souriant… “On se rhabille, on retourne boire un verre, et peut-être à tout à l’heure !” Nous lance la femme en rentrant ses seins dans son haut moulant…

Troisième partie

Nous retournons donc dans la salle principale, encore sous le choc de cette première expérience. Entre temps, l’ambiance s’est échauffée ici : Un couple s’embrasse langoureusement, robe bien remontée laissant entrevoir une légère toison sous son string, doigt de l’homme parcourant nonchalamment une fente toute offerte aux regards… Un peu plus loin, deux hommes et une femmes. La femme, à genou, croupe relevée, suce une queue à peine sortie d’un pantalon, tandis que le deuxième homme observe tendrement en lui caressant les cheveux…

Nous choisissons de nous installer avec notre couple de nouveaux amis sur un grand canapé un peu à l’écart, nous avons un peu envie de parler avant d’éventuellement remettre cela ! La discussion est détendue, ma femme est très en forme, elle m’épate, elle qui craignait d’être mal à l’aise dans ces circonstances ! De mon côté, je suis troublé par les seins opulents de ma voisine, j’ai encore un peu honte pour les mater ouvertement…

L’homme se penche pour chuchoter à l’oreille de sa femme. Celle-ci se redresse alors, sort un sein de son corsage et me lance un regard coquin en se caressant… Je ne sais plus où me mettre ! Ma femme me sourit :
«  Alors, ils te plaisent ses seins ?
– Heu… Oui !
– Tu les as bien pelotés tout à l’heure, alors arrête de faire ton puceau effarouché !
– Oh hé ça va ! Je fais comme je peux…
– Alors, mate-la sans te gêner, ça me plaît de voir une femme qui t’excite »

J’ai à nouveau très chaud ! D’autant plus que ma femme commence à me caresser à travers le pantalon. Elle ouvre ma braguette et glisse sa main à l’intérieur, le couple nous observe, l’air d’apprécier. Ma voisine se lève alors, puis vient se mettre à genou devant son mari, lui sort sa bite et commence impudiquement à le sucer !
«  Tu veux que je te fasse pareil ?
– Comme ça ? Devant tout le monde ?
– T’es timide ? Moi j’en ai terriblement envie.
– Si tu veux… » balbutiai-je.

Et voilà ma femme à genou qui imite notre voisine ! Je guide sa tête avec mes mains, je sais qu’elle aime ça, et moi j’adore. Elle me regarde avec un air réjoui, promène mon sexe sur son visage, sur ses seins… Je descends mes mains pour lui caresser le dos, descendre jusqu’aux fesses et remonter sa robe. Elle relève alors bien sa croupe, s’exhibant ainsi aux yeux de tous ! Je glisse ma main entre ses fesses bien relevées, elle les les écarte légèrement, j’atteins sa fente tout trempée déjà… la salope, elle est surexcitée, ça promet !

Je l’attire vers moi pour l’embrasser, immensément reconnaissant de ce que nous vivons ensemble. Elle frotte sa chatte contre ma bite et ondule comme quelques minutes en poussant de petits gémissements. « J’ai envie de ta bite en moi, tout de suite ». Je n’ai pas le temps de réagir qu’elle a déjà saisi mon membre pour le guider vers son intimité toute mouillée. Elle pousse un cri quand elle m’introduit en elle, je suis au comble du désir… Je lui att**** les fesses au travers de la robe puis commence de lents aller-retours en lui pétrissant le cul. Elle accélère les ondulations, je reconnais ce rythme, elle est prête à jouir. Je garde une fesse en main tout en lui prenant un sein dans l’autre. Je pince légèrement le téton en continuant à malaxer ses fesses. En général, dans cette position, ça la déclenche très vite. « Doucement, je veux prendre mon temps », me dit-elle entre deux soupirs.

A côté de nous, nos voisins n’ont rien raté de la scène. Madame s’est relevée, elle vient s’asseoir à mes côtés, saisit le deuxième sein de ma femme et commence à lui mordiller le téton. L’homme se lève à son tour, la bite dressée. Il la cale contre le visage de sa femme et vient même frotter son gland contre le sein de la mienne ! Je ne suis pas jaloux, ça m’excite même terriblement. Sa femme le branle alors sur le sein de ma chérie, j’observe en gros plan ce gland qui titille son téton. Soudain ma femme saisit cette bite pour la frotter elle-même contre elle. Ma voisine, qui se retrouve un peu délaissée, passe alors derrière le dossier, se penche par-dessus ma tête pour embrasser ma femme qui continue à branler son mari, tout en s’empalant de plus en plus vigoureusement sur mon sexe. Les seins lourds de notre compagne se balancent devant mes yeux. Un autre homme s’est approché de nous. Bite à l’air il demande s’il peut participer. Ma femme n’est plus en état de répondre, elle gémit de plus en plus fort. L’homme approche alors sa bite, et ma femme la saisit à plein main. Me voilà, chevauché par ma femme sur le point d’éclater pendant qu’elle masturbe deux mecs sous mon nez, et ma voisine qui se pelote maintenant les seins contre mon visage. J’empoigne alors un de ses énormes seins pour amener son téton à mes lèvres. Comme pour me répondre, ma femme embouche alors une des bites, tout en continuant de branler l’autre. Elle la retire presqu’aussitôt pour pousser un long rale, son corps brusquement tendu pour un long orgasme. Les deux hommes éjaculent alors, elle guide leurs jets vers ses seins. C’est alors que j’explose en elle, lui prenant la tête à deux main pour la serrer contre moi. Elle lâche alors les bites et s’affale sur moi, complètement vidée.

Nos 3 compagnons s’assoient à leur tour. La femme félicite nous félicite : « Pour une première fois, bravo ! Mais je compte sur vous pour vous occuper de moi maintenant ! » Elle nous propose de la suivre au jacuzzi. Avec les deux hommes nous lui emboîtons le pas.