Asian

La dilatation de Nina
Nina adore se faire enculer.
Grande amatrice de pornos, un jour elle a voulu essayer. J’ai bien compris en lui ramonant le fondement que c’était son truc. Faut dire aussi que je préfère vachement quand c’est bien étroit.
Depuis ce jour-là, je lui achète des plugs de plus en plus gros et je la dilate. Au début elle choisissait des plugs pour leur couleur, ou leur texture, et je les lui mettais pour une après-midi ou une soirée. La première fois qu’elle a passé une nuit avec son plug préféré, il est sorti sans prévenir, laissant dans le lit une belle tache brune. Depuis, c’est surtout le diamètre qui importe. On est vite passé aux plugs multi-niveaux, qui s’insèrent par étapes. Le premier niveau prépare agréablement l’anus. Le second lui permet de se dilater, et le troisième est souvent plus délicat à faire entrer. Mais une fois en place, il y reste. Combien de nuits elle a passé avec ce plug dans le cul, je ne saurais les compter. Mais le lendemain matin, quel plaisir de le lui enlever ! Souvent elle essaie d’abord seule. Elle se met accroupie et pousse pour excréter l’objet. La plupart du temps elle y arrive d’ailleurs, et son plug n’est alors pas le seul à sortir. Ca l’amuse de le faire devant moi. Par contre, s’il ne sort pas, c’est à moi de tirer dessus. Après une nuit, son cul est plutôt sec et je dois le lubrifier. Mais il finit toujours par sortir, laissant son anus bien ouvert. Je sais qu’il est un peu douloureux à ce moment, sinon j’y mettrais bien la main. Mais ce serait aller trop vite
Depuis quelques mois, elle s’est bien élargie. Quand je mets les doigts dans son trou, je peux facilement en entrer quatre dès le début de la séance. Et ma main s’enfonce après dix minutes à peine. Je ne parviens pas encore à refermer le poing à l’intérieur mais la nouvelle série de plugs que nous venons de recevoir devrait me le permettre.
Notamment un plug en forme de cône qui fait 8cm de diamètre, avec un long cou pour pourvoir l’enfoncer assez loin. Celui-là, elle apprend à se le mettre en s’asseyant dessus. Je la retient par les épaules pendant qu’elle descend petit à petit. Pas question de remonter. A la fin, on entend un gros ‘plop’ et elle pousse généralement un cri de douleur mêlé de plaisir. Il faut attendre quelques minutes pour qu’elle puisse se relever et marcher.
On a fait quelques sorties en plug, en robe et sans culotte évidemment. Petite balade en forêt généralement.
Voilà trois nuits, elle l’a gardé pour la première fois. J’ai même l’impression que son ventre était plus rond vu le volume pris par l’engin.
On a mis un essuie dans le lit s’il sortait par mégarde mais vu la taille, peu de chance. Nina n’a pas bien dormi. Elle a mouillé l’essuie mais d’excitation surtout. Le lendemain, elle avait les traits tirés, le plug bien en place et on est allés ensemble dans la salle de bains. Elle s’est mise à quatre pattes et a commencé à pousser pendant que je lui massais le ventre. Doucement je suis descendu vers sa chatte bien ouverte. Le clito bien en érection, elle a commencé à avoir des contractions dues à l’excitation. Elle a vidé sa vessie par petits jets, en arrosant le carrelage et les murs de sa liqueur salée. Pour l’aider j’ai passé un peu de lubrifiant sur les bords de son anus, puis à l’intérieur le long des parois entre le plug et sa peau tendue.
Ca a suffi. Elle a expulsé l’objet à un mètre, lui laissant un trou béant de 3 à 4 centimètres dans lequel j’ai engouffré ma queue. J’avais de la place, et je me suis amusé. Après avoir éjaculé, j’ai attendu que ma vessie puisse se vider au même endroit.
Et je me suis vidé. C’est fou la pression qu’on peut avoir. Elle a adoré. Elle a ensuite tout déversé dans un pot de chambre. Et elle s’est rendormie. Je regarde déjà pour le plug suivant.