Amateur

Chloé 1 : Expérience SM
Voici ma première histoire, mes premiers pas dans ce domaines, dites moi ce que vous en pensez, et si ça vous plairait qu’il y ait une suite. Les deux personnages évolueraient ensemble au cours des épisodes, et chaque épisode serait un nouveau fantasme, un nouveau scénario qu’ils réaliseraient.
Dites moi également quels seraient vos fantasmes et idées de scénarios que vous voudriez que je fasse vivre à mes personnages.

Chloé était une amie depuis quelques années, nous nous sommes connus en secondaires alors que nous étions bien plus jeunes. Nous avons entretenu une amitié qui dure toujours. Elle et moi avions l’habitude de partager nos points de vue concernant les relations qui se présentaient à nous, nos fantasmes, des choses qui ne doivent pas forcement sortir de notre bouche .
Il y a un petit temps maintenant, elle m’envoya des photos d’elle en petite tenue pour me demander mon avis, ce qui m’avais un peu surpris puisque jusque là, nous n’avions jamais fais dans le “visuel”, puis je me suis dis que c’est finalement une preuve de confiance, pourquoi pas.

Un jour, où on parlait de la St Valentin, elle me dit qu’elle ira voir ce nouveau film des 50 nuances, sorti récemment. Moi, on m’en avait donné un mauvais avis assez négatif. 
-ouai enfin, c’est pas top apparemment, c’est un film qui se veut érotique mais où rien de très érotique se passe…
-bah au pire, si c’est pas assez bien, je rejouerais chez moi, à ma façon !
Cette phrase m’a fait rire, mais à attiré ma curiosité !
-haha chaude de te faire fouettée ?
-pourquoi pas ?
J’aimais la tournure que ça prenait. Je dois avouer que je suis assez attiré par le monde BDSM, et la une amie qui me dit ça, je ne pouvais pas en rester là, je voulais savoir si c’était juste pour rigoler ou bien il y avait une part de sérieux !
-sinon, blague à part, t’aime bien un peu le monde SM ?
-je sais pas trop si c’est du SM, mais j’aime bien que ce soit un peu violent, que ça fasse un peu mal j’aime avoir une petite frappe ressentir un peu une douleur. J’aime être attachée, un peu soumise, et tu connais mon fantasme pour le viol ( il s’agit d’une sorte de viol, consenti bien sur ! ). Mais je me sens bien quand même, je me sens pas bizzare pour autant !
–  « être attachée-violent-que ça fasse mal-avoir une tape- etc etc » c’est ce que j’appelle du SM moi. Tu sais en sois le SM c’est pas d’office un truc hardcore où ça se fini en sang, il y a du SM beaucoup plus soft aussi, ce qui est ton cas je penses. Et non, tu n’es pas bizarre si tu en es adepte ! Moi aussi j’aime plutôt bien, comme beaucoup de gens en fait, mais je me vois plus de l’autre côté, je suis plus dominant.
On ne continua malheureusement pas plus loin car tous deux nous devions y aller. Mais cette conversation avait beaucoup attiré ma curiosité, je ne voyais pas Chloé dans le monde SM, elle une blonde assez mignonne. Elle a tout pour elle, elle a un visage d’ange, un corps très attirant, de jolies seins assez grand et un cul d’enfer. Chloé accordait beaucoup d’importance à son apparence, elle s’habillait bien, prenait soin d’elle ce qui fait qu’elle était toujours attirante et agréable à regarder. 

Quelques jour plus tard, la conversation reviens vers ce sujet qui m’intriguait tant, Chloé me dit alors :
-oui j’ai déjà fais quelques scénarios, mais pas dans le SM, c’était plus des trucs qu’on pouvait faire chez nous : j’ai déjà fais le rôle de la pute, j’ai fais le rôle de l’élève et du prof et quelques trucs du genre. T’en a fait toi, dans le SM ?
-oui j’ai déjà fais celui du viol une fois, par exemple, j’en ai fais quelques uns dans ce genre.
La conversation continua autour de ce sujet et finalement elle m’avoua qu’elle aime beaucoup les scénarios mais que son copain actuel pas tellement et que donc ils n’en faisaient pas.
Ce soir là, je ne sais pas pourquoi, alors que nous étions juste amis, je sentais en moi beaucoup d’excitation à ce sujet, je m’imaginais des scénarios et des plans pour mener à bien les scénarios. Puis je finis par m’endormir.

Le lendemain, en me réveillant je regarde mon portable, j’avais reçu un SMS de Chloé : “rejoins moi chez moi au plus vite, faut qu’on parles !”. Je me suis préparé et vers 13h00 j’y suis allé, nous avons d’abord mangé tranquillement ensemble, puis nous avons été dans le jardin, il faisait assez beau, Chloé nous a apporté des Amaretto orange, on s’est installé sur les transat et voyant que je ne comprenait toujours pas pourquoi elle m’avait fait venir elle commença son explication :
-tu me promet de rien répéter ?
-oui, dis moi
-quand on a parlé de scénarios hier, je sais pas mais je me sentais bizarre après, j’étais vraiment excitée, je m’imaginais des scénarios, et je voulais t’en parler…
-haha, dis moi tout
-et ben…
-aller vas y !
-j’aimerais qu’on fasse joue scénario pour commencer, voir un peu ce que ça peut donner…
Cette phrase résonna dans ma tête, il est vrai que pour moi aussi, hier soir l’excitation était là, mais je ne m’attendais pas à ça… je réfléchissais quand Chloé ininterrompue :
-ok c’est bon j’ai compris, c’était pas une bonne idée, désolé… je sais pas, je me suis dis que nous pou…
-c’est ok…
-quoi ?
Je répète plus distinctement : 
-c’est ok !

Nous avons passé l’après midi à décidé de quel scénario nous allions jouer, nous avons tous mis en place et en fin d’après midi je rentres chez moi. J’ai passé la soirée à repenser à tout ça, nous avions convenu que je serais un gars échappé de prison qui s’introduit dans sa maison et qui, quand il la découvre, ne peut s’empêcher et la viole. On avait tout planifié, ce sera fait la semaine prochaine car ses parents sont en vacances, elle m’a donné un double des clés de chez elle pour que j’y entre un jour, sans qu’elle ne sache lequel c’est ( on voulait jouer sur l’effet de surprise ) et enfin j’aurais champs libre. Le seul truc, c’est qu’elle ne veut pas qu’il y aie pénétration de ma part, je comprend, on est amis et elle a un copain, je ne la pénétrerais pas, mais pour passer jouer quand même le viol, nous utiliserons ses godes. Le week-ends, nous sommes allé acheter dans un sex-shop un bâillon-boule, un gode-ceinture, des menottes et des cordes. Tout était en place, il ne fallait plus que je choisisse un jour pour passé à l’action…

Le jour J est arrivé ! Je suis tout excité, je ne tiens plus en place, j’ai tout préparé, je lui propose d’aller manger un glace ensemble, le soir. Elle accepta, on se retrouva vers 20h00 non loin de chez elle, il y avait un glacier qui préparait des glaces plus extravagantes les unes que les autres, mais étonnamment bonnes ! Elle est arrivée, plus belle que jamais, je ne pu m’empêcher de l’observer, elle le remarqua, et eu un sourire qu’elle essaya de dissimulé, je l’ai vu ! Elle avait fait exprès de s’habiller sexy. Elle voulait m’en mettre plein la vue, et ça marche ! On se mit à table, on commanda nos glaces et on passa un bon temps ensemble, à la fin, elle me demanda :
-tu restes dans le coin ??
-nope, ce soir, je vais avec moi père chez des amis de la famille. Le gars s’est blessé et on va lui rendre visite. D’ailleurs, il doit passer me prendre dans pas longtemps, tu veux que je te dépose chez toi le temps qu’il arrive ?
-Oui… tu peux.
Je lu la déception sur son visage, c’est parfait ! Elle ne se doutait pas du tout que c’était aujourd’hui que je passais à l’action ! 
Je lui fis donc la bise sur le pas de la porte et me retourna pour partir vers le glacier, elle ferma la porte et monta. Je suis resté la, à attendre 5minutes quand je vis la lumière de sa salle de bain s’allumer, je me dis qu’elle prend d’office une douche, j’ai envoyé un SMS “mon père est venu me chercher, on y va… ça me fais limite chier en fait”. j’en reçu un en retour: “ouai je comprend, par contre je vais à ma douche là, je te répondrais pas avant une dizaine de minutes”
Parfait ! C’est le temps qu’il me fallait pour monter dans sa chambre et tout arranger déjà.
Je monte donc, chaussures à la main, sans faire un bruit, je planque mes chaussures sous son lit, et me cache dans un coin tout en prenant soin de mettre un objet sur le point de tombé du côté opposé de la pièce, lorsqu’elle tomberait, ce sera le signal de départ ! J’attends donc, planque ainsi dans sa chambre et soudain Chloé entra. Elle portait juste un peignoir. Je la devinais nue en dessous et je sentait la chaleur monter en moi.

Elle se mit à son bureau devant son ordinateur, juste devant moi, je senti mon sang se glacer car j’ai cru qu’elle m’avait vu, mais la lumière produit par son écran l’empêchait de voir quoi que ce soit d’autre dans sa chambre noir. Je suis resté la à minutes à la contempler, une fois sèche elle se leva et s’habilla, je l’observai se changer, je sentais beaucoup d’excitation en moi, je voulais y aller, mais en même temps j’attendais le feu vert ! Habillée, elle vient ouvrir la fenêtre, un coup de vent fît tombé la bouteille en plastique que j’avais placé en déséquilibre de l’autre côté. Elle sur sauta, se retourna pour voir se qu’il se passait, attendu quelques secondes ainsi sans bouger. Moi de mon côté j’étais en feu, mon envie était plus forte que jamais, mon sang était en ébullition, je bondit de ma cachette et lui mis un sac en toile sur la tête, ce qui lui arracha un cri. Je la plaque contre son lit, lui tenant fermement les mains dans le dos.
-Ferme ta gueule ! Tu ne gueules plus jamais ! Compris ? CLAC une énorme claque sur ses fesses.
Elle ne répondit rien, CLAC CLAC CLAC encore droit sur ses fesses, et là j’entendis un petit :
-c’est bon… je… je ne crierais… pas
Parfait ! Passons aux choses sérieuses !

Je lui arrache ses vêtements, son t-shirt se déchire laissant une trace rouge sur tout son bras droit, je fais sauter les agrafes de son soutien-gorge en tirant fort dessus, lui arrachant même un petit cri. Enfin je la retourne sur le dos, je vis son string rouge humide ( elle ne portait qu’un string pour le bas), je compris son désire montant. Elle avait compris ce qui lui arrivait et était fébrile au plus haut point. Je mis alors le gode-ceinture, écarte son string et fais quelques allées retour sur sa fente, je descend tout le long et remonte jusqu’au clitoris J’entendis ses gémissements, puis, sans prévenir je pénètre d’un coup sec jusqu’au fond lui arrachant un cri de douleur et de jouissance, je senti son corps se contracter en entier, elle eu un orgasme assez fort. Je restait au fond d’elle et puis je sorti et rentre à nouveau en un coup, lui arrachant un nouveau cri de jouissance, voyant la taille de l’objet, je me dis que c’est normal. Je commence donc a y aller de plus en plus fort et vite en sortant à chaque fois entièrement et rentrant d’un coup, elle hurlait de bonheur. Je continuais ainsi pendant un long moment, je commençais à la caresser de mes mains, je sentais sa peau si douce sous mes doigts, ma main droite remonta jusqu’à son sein, je me mis à jouer avec ses tétons, les roulants, les passant entre mes doigts, les pinçant un peu, je vis qu’elle aimait plutôt bien, avec la main gauche, je lui caressais le clitoris, elle ne tiendrait plus longtemps ainsi. Je la mis alors à quatre pattes et donnais des coups de reins de plus en plus fort, cette fois-ci agrippais ses seins de mes deux mains, je les sentais si apaisant prenant toute la place dans mes mains, puis mes mains remontent caresser ses fesses, si beau, si divin, la vue du corps de Chloé me rentait fou, je n’arrivais à décrocher mon regard ses seins qui se balance, les lèvres de son vagin, rosées qui absorbent le jouet, ses fesses qui viennent claquer contre moi, au rythme de mes coups de reins. Cependant, le gode étant inconfortable, il commençât à me gêner, je décide de le retirer et de passer à autre chose. Je pris alors les menottes lui attacha les mains dans le dos, à une échelle lui permettant de monter sur sa mezzanine. J’ai ensuite pris les corde, j’attache d’abord ses seins, j’en fis le contour deux fois, puis je fis passer la corde à l’un des échelons en hauteur de l’échelle. Je tire un peu pour qu’elle se mette sur la pointe des pieds et je fixe la corde à l’échelle. Je pris ensuite des pinces à linges qui traînaient dans la salle de bain, là où elle tend son linge, et je le mis a ses tétons. De la j’ai remis ce fameux gode, dans une meilleur position, je pris un genou dans chaque main, la soulevant, et je fis quelques aller-retour dans son vagin pour lubrifier le gode-ceinture. Je mis ensuite le bout à l’entrée de son petit trou et mis un peu de pression. Je savais qu’elle avait déjà pratiqué, mais je ne sais pas si c’était souvent ou occasionnel, je pénétrai donc doucement dans un premier temps. Une fois bien dedans, je commence les vas et vient, je voyais qu’elle appréciait, petit à petit j’accélérais et elle hurlait de plus en plus, puis en une fois alors que le rythme était assez soutenu, je retire les deux pinces, qui lui arrache un hurlement de bonheur, je vis sa tête partir en arrière et des spasmes secouer tout son corps. Je décide donc de ne pas arrêter mes vas et vient mais je variais de trou, je passais de l’un à l’autre à chaque pénétration. Je sentis son plaisir monter, je me mis donc à claquer ses fesses de plus en plus fort et finalement un autre orgasme plus fort que tous les autres arriva. J’ai cru qu’elle allait s’évanouir de plaisir mais elle gardait juste son corps complètement relâché. Haletant, j’entendais des petits remerciements presque inaudible:
-haaa… merci…merci…merci… merci ! 
-c’est bien, mais ce n’est pas fini pour toi, je la relaisse tombé, elle se remit sur la pointe des pieds, je sorti je plaça deux godes, un dans chaque trou, et remis droit son string pour que les des godes ne ressortent pas. Je replaça les deux pinces à linges à ses seins. Je dépose enfin la clé par terre devant elle mais assez loin pour qu’elle doive s’étendre fort pour l’avoir, ainsi tirer fort sur ses seins. Je me mis alors derrière de sorte qu’elle ne puisse me voir, je retire le sac en toile de sa tête et je lui place la bâillon-boule. 
-aller, moi je descend me prendre un verre, ciao ciao
-tu… tu vas pas me laisser comme ça ?
-tu veux te libérer ? la clé est devant toi, ton sort est entre tes mains ! 
Sur ce, j’active l’option vibrant du gode qu’elle avait dans son vagin, une dernière claque sur ses fesses bien rouge et je descendis.
D’en bas, j’entendais ses cris de jouissances, ce qui avait pour effet de m’allumer ! De me rendre fou ! J’adorais entendre ce son, je sentais tous mes sens s’activer, mon désire monter, ça dura une bonne demi-heure je pensais à aller me vider au toilettes mais soudain je la vis apparaître au salon, où je “regardait” la télé sans vraiment suivre, elle se blotti contre moi. Pendant cinq bonnes minutes nous sommes restés ainsi. Puis finalement, elle remarqua la bosse sur mon pantalon, et pris l’initiative de me faire une fellation en guise de remerciement. J’y ai pris un plaisir incomparable ! Je voyais sa langue faire toute la longueur de mon membre, depuis la base jusqu’au gland, elle savait y faire ! Elle joua avec le frein, fit des ronds autour de mon gland puis ses lèvres englobèrent celui-ci, je voyais l’entièreté de mon sexe disparaître dans sa bouche, je sentais également les vagues et les tourbillons qu’elle faisait avec sa langue le tout dans un mouvement de va et vient assez lent. Je me sentais sur un nuage, une sensation de bien-être m’envahit des pieds à la tête. Lorsqu’elle se mit à genoux devant moi, pour continuer, son regard m’électrisait, ses yeux bleus plongeaient au fond de moi et je ne pouvais que profiter. Très excité, je jouis rapidement. Elle n’en perdit rien et continua encore un peu, avec sa langue, pour qu’il n’en reste plus rien. Nous sommes restés ainsi, côte à côte, un petit moment, puis il était temps pour moi de rentré, on se fit donc la bise, elle me remercia une dernière fois, puis je rentre.